vendredi 23 mars 2012

Le Cercle des poètes disparus [N.H. Kleinbaum]

Quatrième de couverture.

Il fut leur inspiration.
Il a transformé leur vie à jamais.
A Welton, un austère collège du Vermont, dans les années 60, la vie studieuse des pensionnaires est bouleversée par l'arrivée d'un nouveau professeur de lettres, M.
Keating.
Ce pédagogue peu orthodoxe va leur communiquer sa passion de la poésie, de la liberté, de l'anticonformisme, secouant la poussière des autorités parentales, académiques et sociales.


Mon avis.

Depuis le temps que je voulais le lire celui-ci ! En plus, j'étais dans de parfaites conditions, j'ai vu le film oui, mais ça doit bien faire 15 ans donc finalement ne me restait en mémoire que le fait que j'avais bien aimé et quelques évènements marquants. Tout pour entamer cette lecture sereinement, comme si c'était une première découverte et ça n'a pas loupé, c'est un véritable bonheur, mieux, un énorme coup de cœur !

Mon dieu, que d'émotions avec ce livre, de petits bonheurs comme de grandes peines mais un plaisir du début à la fin. Il faut dire que l'ambiance de départ est loin, très loin des joyeuses colonies de vacances où on chante tous ensemble autour du feu (non, je n'invente pas, juré j'en ai fait un paquet et ça arrive plus souvent qu'on ne croit !), non là c'est ambiance à la dure, 100% masculine, travail, respect, obligations,etc... donc pas vraiment un endroit pour s'épanouir et profiter de sa jeunesse. Finalement la vie de tous ces jeunes hommes est déjà toute tracée : Papa a décidé, la descendance n'a plus qu'à accepter, le tout appuyé du fameux "tous les espoirs de la famille reposent sur tes épaules"...

C'est dans ce climat pesant qu'on va suivre une bande d'amis mais surtout l'arrivée d'un nouveau professeur de littérature à Welton qui va changer toute la donne. A partir de là, c'est une véritable bouffée d'air frais, petit à petit certains vont changer, se remettre en question et essayer de se trouver, là est la grande force de ce livre, même si ce changement ne se fera pas forcément, dans la joie et la bonne humeur pour tous.

Si je devais trouver un défaut, ça ne pourrait être que le fait que tout ça soit malheureusement trop court... à peine 200 pages, autant dire qu'il se lit d'une traite. On est assez habitué aux livres qui s'étalent sur 400/500 pages et qui nous donnent un épilogue qui permet de faire le point quelques temps plus tard, mais là rien... quand c'est fini, c'est fini  :'(

En résumé, une excellente découverte, un livre culte qu'il faut absolument lire et qui nous donne très envie de découvrir (ou redécouvrir) l'adaptation qui en a été faite, c'est d'ailleurs ce que je me suis empressée de faire !


Comparatif avec le film

Info de dernière minute : Le livre est en fait une novélisation du scénario et non une adaptation, mais bon ça ne change rien, les 2 sont toujours aussi géniaux et mieux vaut lire le livre avant de voir le film, voilou!

Une merveille !
Robin Williams dans le rôle de Keating, c'est juste parfait, on y croit du début à la fin, ce n'est pas surjoué, ça passe tout seul. Au niveau des jeunes acteurs, c'est la même chose, c'est frais et correspond totalement à l'image qu'on avait d'eux via le livre.
Si on retrouve en grande partie toutes les scènes et dialogues du livre, certains petits passages sont passés à la trappe (comme toujours) mais je ne pense pas que je m'en serai forcément rendu compte sans regarder l'adaptation aussitôt sauf concernant un passage particulier : la session d'après spectacle.
J'ai aussi trouvé le personnage de Todd moins présent que ce qu'il était dans le livre, moins mis en avant sans que ça ne me gène pourtant vraiment.
Un film à voir et si vous comptez lire le livre, je vous conseille tout de même de commencer par la lecture pour vraiment apprécier les deux pleinement !


J'ai lu ce livre dans le cadre d'une LC organisée par nekotenshi via Livraddict, je vous laisse donc découvrir les avis de mes co-lecteurs :
Mimi54, Aniouchka, Hanaelle, Nekotenshi


Infos livre.
Année de parution française : 1991
Année de parution VO : 1989
Titre VO : Dead Poets Society
Éditions : Le Livre de Poche
Genre : Contemporain, Drame
Nombre de pages : 191
Prix : 5€

Note : 18/20 

9 commentaires:

  1. j'ai adoré le film aussi, c'est mon film préféré et pourtant je n'ai jamais tenté l'aventure livresque
    en tout cas ton avis me donne envie de reregarder le film ;)

    RépondreSupprimer
  2. Un livre que tout de suite on a envie de lire après un tel avis. ^^

    RépondreSupprimer
  3. Belle chronique ! J'ai moi aussi adoré ce livre, bien trop court !!

    RépondreSupprimer
  4. Réponses
    1. Ben alors faut aller l'acheter !!! XD

      Supprimer
  5. Coucou, j'apporte juste une info par rapport a ta comparaison avec le film : elle est erronée, on va dire. Le livre a été écrit après le film. A partir du film et non l'inverse. L'auteur a simplement retranscrit et brodé un peu d'après le script initial. Sinon je conseillais aussi dans la critique que j'en avais fait il y a 1 mois de lire le livre avant, même si la logique serait de voir le film et lire après, si on suit l'ordre d'écriture. ^^ Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on en a débattu d'ailleurs hier sur Livraddict, on a galéré comme des perdues pour savoir exactement si c'était une adaptation ou une novélisation... et finalement, comme tu le dis, c'est bien une novélisation, j'ai juste pas encore eu le temps de modifier :)

      Mais c'est sûr que pour apprécier le livre je pense qu'il faut vraiment le lire avant de voir le film, les deux étant du pur bonheur !

      Supprimer
  6. J'avais adoré le film et je ne savais même pas qu'un livre avait été édité !

    RépondreSupprimer
  7. J'ai adoré le film aussi et c'est pour cela que j'ai enfin lu le livre ! Je ne regrette pas ! On retrouve la même ambiance et les mêmes émotions. Ce livre fait parti des petits bonheurs de la vie ! Carpe Diem !

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...